Fuite des compétences à l'ère du digital : ampleur et pistes de solutions

Le Club-DSI Tunisie et l'INFOTICA, la chambre nationale des Sociétés de Services et d'Ingénierie Informatique (SSII), affiliée à l'UTICA, ont organisé le 13 décembre 2018 une conférence-débat autour du thème "Fuite des compétences à l'ère du digital : ampleur et pistes de solutions" au siège de l’UTICA.

 

Cette journée de conférence-débat a été organisée avec le support des sponsors Gold l’Université Centrale et le GAT Assurances et la participation active de plusieurs partenaires (Cynapsys, HLi, Aiventu, itServ, MediaNet, whitecape, et Cloud Temple).

 

 

 

 

 

La journée a été ouverte par les mots de Imed Elabed, président de l'INFOTICA, Hatem Trigui, président du Club-DSI Tunisie, Kais Sellami, président de la Fédération Nationale du Numérique et Anouar Maarouf, Ministre des Technologies de la Communication et de l'Economie Numérique.

Imed Elabed a indiqué dans son intervention l’importance de revoir la stratégie nationale de l’Etat pour l’emploi et les avantages et encouragements accordés aux compétences tunisiennes pour s’exiler à l’étranger. De son côté, Hatem Trigui a insisté que le phénomène de fuite des compétences touche tous les secteurs économiques et particulièrement celui des TIC ce qui menace le développement du Numérique en Tunisie. Kais Sellami s’est attardé sur la cause principale de la migration des tunisiens, la morosité ambiante : salaires trop bas, inflation, détérioration du pouvoir d’achat, chute du dinar, ras-le-bol général, grèves et manifestations et absence de rêve commun. Anouar Maarouf a insisté sur le fait que ce phénomène est mondial et n’est pas propre à la Tunisie. Il a demandé aux entreprises, surtout exportatrices, de saisir l’opportunité de la chute du dinar pour augmenter substantiellement les salaires de leurs collaborateurs et améliorer leurs conditions de travail afin de les retenir dans le pays.

 

Après les mots d'ouverture, la parole a été donnée à la salle pour interagir surtout avec le Ministre. Plusieurs DSI, CEO de sociétés SSII et autres (journalistes et société civile) ont pris la parole et exprimé leurs points de vue. Les présents sur le devant de la scène et particulièrement le Ministre ont été sollicités à répondre à plusieurs questions autour de la problématique.

 

 

 

 

Une enquête-étude sur le thème, commandée par les organisateurs de l'événement, a été présentée par l'expert Mustapha Mezghani. L’enquête a focalisé sur les trois axes : entreprises SSII, DSI et compétences TIC. Elle a été réalisée auprès de 137 entreprises, 34 DSI et 54 compétences.

Des dizaines de milliers de départs ont été recensés sur la période 2011-2018 dans le secteur des TIC avec une accélération importante en 2017 et 2018. Les raisons des départs sont essentiellement l’environnement du pays, la rémunération, les conditions du travail, le manque de perspectives et de motivation au sein de l’entreprise. Plus alarmant encore, 68% des compétences à l’étranger n’envisagent pas de revenir au pays dans le futur.

L'impact de ce phénomène sur l'économie nationale est tellement important que le manque à gagner est difficile à estimer (on parle de quelques Milliards de DT).

 

 

Quatre témoignages de nos jeunes talents ont présenté leur point de vue sur la problématique. Deux d'entre eux ont décidé de quitter le pays (le premier témoignage pour des raisons principalement économiques et le deuxième témoignage pour développement de carrière) et deux autres ont décidé de rester (un retour au pays après une expérience à l'étranger et une compétence satisfaite de son travail en Tunisie avec des partenaires étrangers).

 

Par la suite, deux panels ont été organisé pour approfondir davantage le débat. Le premier panel a parlé de l'ampleur du phénomène, quant au deuxième panel, des pistes de solutions ont été proposées.

 

 

Le premier panel "Quels impacts sur les entreprises et sur la Tunisie ?" a traité les questions relatives à l'impact, éventuellement le coût, de ce phénomène sur les entreprises et l'économie tunisienne en général. Aussi, l'impact prévisionnel dans les prochaines années. Au-delà de l'impact direct, les impacts indirects sur les différents secteurs de l'économie. Ce panel a été modéré par Sihem Ben Lamine, Directeur Central de la Transformation Digitale - GAT Assurances et vice-présidente - Club-DSI. Les participants à ce panel étaient : Sahar Mechri, Executive Director - Magazine Le Manager, Ahmed Messaoudi, DG de l'immigration et des travailleurs étrangers - MFPE, Abdelhafidh Ben Tkhayat, DG des Systèmes d'Information - Banque Centrale et trésorier - club-DSI et Fateh Belhadjali, Executive Partner - Vneuron.

 

Le deuxième panel "Quelle stratégie pour attirer et retenir les talents ?" a proposé des solutions pour pallier, même partiellement, à cette mobilité non maîtrisée et des incitatifs à nos talents du numérique pour revenir en Tunisie après une expérience à l’étranger. Le panel a discuté de la croissance du secteur numérique pour retenir nos compétences et améliorer leurs conditions de travail. Ce panel a été composé de Ahmed Cherif, Directeur - STEG et vice-président - Club-DSI, Houbeb Ajmi, CEO - Université Centrale de Tunisie, Imed Ammar, CEO - GFI Tunisie, Iheb Béji, DG - Medianet et Mohamed Tahar Missaoui, Directeur des Etudes - Sup'Com.

Ahmed Cherif a présenté la vision du Club-DSI Tunisie sur les pistes de solutions possibles à ce phénomène. Le document sera disponible incessamment sur le site du Club.

 

 

 

Gallerie photos complète de l'événement: